Triathlon M d’Olonne sur Mer

Répétition pour le 70.3 half Ironman des Sables 3 semaines plus tard…

Natation dans une retenue d’eau en zone protégée, vélo dans la forêt d’Olonne (très roulant, donc en prise tout le temps), et CAP dans la forêt d’Olonne, les dunes et la plage des Granges.

Météo annoncée : canicule !

Objectif : répétition grandeur nature pour les Sables.
Natation en eau libre, en mode baston / machine à laver en essorage, essayer de poser la nage dans la baignoire qui va accueillir 300 malades !
Ça sent la boucherie ! La machine à baffe !
Vélo avec 3 tours tout en prise : 2 au-dessus de l’allure half, un juste en-dessous.
Toujours en prise, chaleur… boucherie part2 annoncée !
La CAP, idéalement intensité half, mais avec la chaleur et le sable, comment savoir…
Dunes, plage, chemins, chaleur… jamais deux sans trois…

On retrouve les copains de l’ACLR Triathlon pour ce premier triathlon depuis un looooong moment.

GroupeOlonne21

La machine à baffe est lancée.
Comme d’habitude, je pars plutôt en fin de paquet, sur un côté, pour essayer de poser ma nage aussi vite que possible.

NATMOlonne21_1 Un peu compliqué au début, ça s’arrange ensuite, après la première bouée.
Étonnamment, je remonte des concurrents.
Pas mal de concurrents.
Au final, malgré un départ derrière, 78ème sur 282 finishers… incroyable !

Transition…
Euh, ben comme d’habitude, je prends mon temps.
Olivier est là, alors on papote en se changeant…
Ah oui, 3mn, 158ème temps

Le vélo est plat comme un crêpe avec quelques faux-plats pour atteindre un D+ de 75m sur 40km !
Mazette !
Bref, un parcours pour grosses cuisses (dont je ne fais pas partie, faut-il le rappeler ?).

VéloMOlonne21_3

Comme prévu, les deux tours plus soutenus sont bouclés à des intensités de plus de 82% de la fréquence cardiaque max, soit la limite maximale que je me fixe pour le half des Sables. Le premier tour plus haut encore, le temps que le cardio se calme après la natation et le passage de la position allongée au vélo.

VéloMOlonne21_2 Le troisième tour est plus tranquille autour de 75%.
Malgré tout, je termine avec une moyenne de plus de 38kmh sur les 40km, sans me mettre dans le rouge malgré la chaleur qui monte (heureusement que le parcours est en bonne partie à l’ombre dans la forêt.

VéloMOlonne21 62ème temps du jour, avec 12 places reprises.
(à noter un gros soucis de balisage, avec un gros peloton qui n’a pas fait un bout la boucle vélo, une économie de 4km… certains ont de belles moyennes… surtout en roulant en peloton, interdit pourtant)

Transition 2
Ca a faillit être une catastrophe !
Ayant pratiqué en entrainement la descente de vélo « comme les pros » (sortir les pieds des chaussures, les poser dessus, passer la jambe par-dessus et enchainement en courant), je le fais comme en octobre à la Coupe de France Master.
Sauf que sur un des ralentisseurs en fin de parcours, un des bidons derrière la selle est remonté de 4-5 cm.
Ben ouais, la jambe passe plus…
Deux fois, trois fois…
Oh, put…, la ligne approche, je force un peu, ça passe, mais le vélo est déséquilibré vers la gauche.
Bim ! Le talon gauche tape fort pour amortir la vitesse et la mauvaise direction…
Paf ! Je tape le cône qui délimite le passage.
Pouf ! Je perds une des chaussures (et je le vois même pas)…
Ouarf.
Fini, plus jamais je fais ça
1mn30, 98ème temps… c’est toujours ça de pris !

CAP
Il fait très chaud.
Très très chaud.
Le départ est plutôt roulant, sur un chemin, qui passe vite à l’ombre.

CAPMOlonne21_7 Ouais, après 1km, ça devient moins plat, et après 2km, on passe sur un pare-feu avec deux grosses côtes de sable.

CAPMOlonne21_1 Et comme ça ne suffit pas, après 3km, on passe dans de la dune.
Bon, oui, c’est que sur 500m, après, ça passe sur 1km de plage…
Pour finir sur un escalier et une bonne petite côté avant de repartir sur le circuit.
Très cassant !
Très très cassant !
Et oui, évidemment, par définition, la dune et la plage sont en plein soleil…

Les jambes sont coupées nettes au pare-feu, et achevées dans les dunes.
Heureusement, Stéphane, un copain de mon ancien club, me rattrape juste à ce moment-là, et il est en jambes le pépère !
J’accroche le porte bagage et on file un 4mn/km sur la plage, jusqu’à l’escalier, puis la partie roulante.

CAPMOlonne21_4 C’est là que le deuxième souffle arrive, et je parviens à relancer la machine qui tiendra jusqu’à l’arrivée.

CAPMOlonne21_5

CAPMOlonne21_5 Presque 45mn pour à peine 10km, mais l’intensité globale se rapproche de celle du half autour de 150BPM, 82% de la fréquence cardiaque max.
17ème temps du jour et 32 places reprises.
Une CAP difficile, mais ça change aussi des parcours sur le dur, même si le sables, c’est vraiment pas mon truc !

Au final, une anecdotique 34ème place sur 282, mais surtout de bon repères posés !

Ah, et oui, un gros kif d’avoir remis un dossard, d’avoir fait une bonne sortie avec les potes et potesses du club.